Sélectionner une page

TRIBUNES

#responsables!

#responsables!

#responsables!

#responsables!

Pour un marketing du respect 

« Comment osez-vous ? » 

Quand du haut de la tribune de l’ONU, Greta Thunberg dénonce les « contes de fées racontant une croissance économique éternelle », elles s’adresse prioritairement aux diplomates et politiques qui l’écoutent, mais tout autant aux entreprises et aux consommateurs ; elle critique explicitement les dérives d’une société de consommation débridée qui détruit en 8 mois les ressources annuelles de la planète. Dérives pour lesquelles le marketing doit assumer sa part de responsabilité. 
Si la militante suédoise apparaît extrêmement médiatique et clivante, elle n’est pas la seule à tenir peu ou prou le même discours : c’est aussi celui du Giec, pour qui réchauffement climatique menace notre civilisation et la vie sur Terre ; ou de l’Agence Européenne de l’Environnement, qui attribue 13% des décès au sein de l’Union à la pollution

Que, pour perdurer, les entreprises doivent réaliser des profits, constitue une évidence… mais la quête dudit profit ne doit pas constituer leur seule raison d’être ; et que le marketing doive les y contribuer, en adaptant notamment leurs produits et services aux besoins et attentes des consommateurs, en constitue une autre… mais plus n’importe comment ! 
Plus que jamais, marketing et entreprises doivent se montrer respectueux de la planète et de ses habitants, actuels et futurs : les fils et petits-fils de Greta Thunberg, donc ; de leurs clients, qui sont certes des consommateurs, mais aussi des citoyens – pas question de leur vendre n’importe quoi à n’importe quel prix – et de leurs collaborateurs – au sens le plus large, incluant les fournisseurs même si ceux-ci sont à l’autre bout du monde. 
Pour y parvenir, il faut que chaque décideur marketing prenne conscience de sa responsabilité, et puisse s’engager auprès de ses pairs, de ses équipes, de ses dirigeants, avec des armes. C’est à eux que s’adresse avant tout notre démarche.

Le marketing de demain, c’est celui qui se construit aujourd’hui, et qui se doit de respecter la planète, ses concitoyens, ses consommateurs et ses collaborateurs : un quadruple respect – les « 4 R » du nouveau marketing – à partir duquel pourront s’établir de vraies stratégies d’entreprises. 

DANIELLE RAPOPORT Psychosociologue

PHILIPPE RONDEAU Responsable Marketing chez Sodebo

& PASCALE PATAT DUBOUIS – Directrice Académique Mastère Exécutif à l’IÉSEG

La double acception du mot « crise » associe à ses effets délétères la possibilité d’en sortir victorieux à condition d’en percevoir l’issue, de préférence positive. Si l’issue ne peut faire l’objet que de spéculations, nous pouvons décider d’en projeter quelques traits, à l’aune des bouleversements économiques et psychosociaux qu’elle suscite.

FLORENT ARGENTIER – Stratégie Marketing et accompagnement

dans la transformation – Cabinet ADIX

Président du Cercle Marketing Client

Depuis la fin des années 90, si les entreprises se targuent de se tourner vers le client, c’est plus précisément à sa dimension consumériste qu’elles s’adressent ; il est temps qu’elles le considèrent aussi comme un citoyen.

ALAIN TRIPIER – Conseil Scientifique de l’Adetem

Économiste, fondateur et directeur de SEREHO Etudes et conseil, Alain Tripier délivre ici sa position face à la crise du Coronavirus en espérant que le marketing saisisse l’opportunité de reprendre pied au plus haut niveau au sein des entreprises.

XAVIER CHARPENTIER – Conseil scientifique de l’Adetem

VÉRONIQUE LANGLOIS – Co-fondateurs de FreeThinking

Depuis le 24 mars, FreeThinking, le laboratoire de conseil et d’études collaboratives au sein de Publicis Groupe en France, écoute les Français des classes moyennes pour mieux comprendre comment ces derniers vivent et ressentent cette période et anticipent l’Après. #ResterChezSoi

Share This